CLDH

Le comité Local de développement humain (CLDH)

Le Comité local de développement humain (CLDH) est établi au niveau de la Commune. Il constitue l’instance locale d’élaboration, de décision, de gestion, d’évaluation, et de suivi du programme de l’ILDH. Il organise le processus de participation et les réunions de consultation au niveau des douars de la commune. Il coordonne et valide le diagnostic participatif. Il évalue et sélectionne les propositions d’activités facilitatrices à financer. Il établit le programme d’Initiative Locale de Développement Humain (ILDH) sur la base des propositions, le présente et le défend auprès du CPDH pour prise en compte et financement par l’INDH. Cette ILDH sera actualisée chaque année et enrichie à la vue des expériences acquises.

Le CLDH est doté d’un règlement intérieur qui précisera ses modalités de fonctionnement et de prise de décision (périodicité des réunions ordinaires, quorum pour la prise de décision etc.

Composition :

Le Comité local du Développement Humain est présidé par le président de la commune. Il est constitué en plus de son Président des membres, renouvelables le cas échéant, selon le principe de répartition Tripartite à part égale :

Elus (1/3 des membres) : les Présidents des différentes commissions communales particulièrement celle chargée des affaires économiques, sociales et culturelles.

Fonctionnaires (1/3 des membres): Les représentants des services de l’Etat opérant dans la commune : santé, éducation, social, agriculture, Equipement, Jeunesse et sports…..

Représentants de la société civile (1/3 desMembres): des associations de la commune (y compris  les coopératives et les associations de femmes et de jeunes, etc.) et des organisations de producteurs, les représentants des opérateurs économiques de la commune.

Attributions :

  • Organiser des campagnes d’information en s’assurant de la bonne compréhension de l’INDH par la population. Informer, avec l’aide des EAC/Q, toutes les parties prenantes.
  • Définir les mécanismes pour atteindre en priorité les groupes défavorisés de la commune ou le quartier.
  • Sélectionner les membres de l’EAC/Q par un processus transparent.
  • Définir le programme de travail annuel de l’EAC/Q et des objectifs à atteindre.
  • S’assurer de la mise à disposition effective des moyens de fonctionnement de l’EAC/Q.
  • Evaluer le travail de l’EAC/Q.
  • Evaluer et sélectionner les activités facilitatrices et les projets proposés dans le cadre de l’ILDH.
  • Elaborer le programme ILDH de la commune et en informer les habitants et groupes consultés après sa validation par le CPDH.
  • Faire remonter les besoins des groupes en situation de précarité auprès de la DAS qui les transmettra au Comité Régional de Développement Humain (programme précarité).
  • Présenter et défendre les projets et l’ILDH auprès du CPDH.
  • Suivre la mise en œuvre des projets retenus dans l’ILDH, notamment par la validation du rapport d’avancement trimestriel préparé par l’EAC/Q avant transmission au CPDH.
  • Informer régulièrement toutes les parties prenantes au niveau local sur la mise en œuvre des activités,
  • Informer le conseil communal en vue d’assurer la cohérence entre le PDES communal et la ou les ILDH.
  • Identifier et mobiliser les partenaires locaux et assurer leur participation dans l’ILDH.
  • Organiser des échanges d’expérience en facilitant la communication, le travail en réseau et les apprentissages entre douars de la même commune et avec d’autres communes.
  • Recueillir auprès des parties prenantes les propositions et commentaires sur la mise en œuvre des projets et les besoins de renforcement de capacités et les